Le Midi Libre - La 24 - La Caf accusée de favoriser le Maroc

Edition du 12 Mai 2022



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Finale de la ligue des champions
La Caf accusée de favoriser le Maroc
12 Mai 2022

La finale de la Ligue des champions de la CAF 2022 aura lieu au Maroc le 30 mai prochain, a annoncé lundi la Confédération africaine de football (Caf). "Pour l’organisation de la finale de la Champions League TotalEnergies de la Caf 2022, la Caf a reçu une offre de la Fédération sénégalaise de football et une de la Fédération royale marocaine de football", a indiqué l’instance continentale dans un communiqué.

Après que la Fédération sénégalaise de football ait retiré sa candidature, la Caf a donc attribué l’organisation de la finale de la Champions League au Maroc. Cette décision a été dénoncée par les dirigeants du club égyptien Al Ahly qui ont décidé de saisir le Tribunal arbitral sportif (TAS). La direction du club égyptien, qui dispute le match retour de la demi-finale face à l’ES Sétif vendredi prochain, reproche à la CAF de ne pas avoir choisi un terrain "neutre" pour la finale, en dehors des 4 équipes demi-finalistes : Petro Luanda (Angola), Wydad Casablanca (Maroc), Al Ahly (égypte) et l’ES Sétif (Algérie). Alors que les matchs retour sont prévus vendredi, les deux clubs égyptiens et marocains ont remporté largement la première manche, prenant une sérieuse option pour une place en finale. Suivant ce scénario, sauf surprise, la finale devrait opposer Al Ahly d’égypte au Wydad de Casablanca qui jouera par conséquent à domicile. Les médias et les supporters égyptiens se sont élevés contre la décision de la Caf de programmer la finale au Maroc, et des accusations de corruption ont été proférées contre l’instance présidée par le Sud- Africain Patrice Mostepe. Le journaliste sportif de beIN Sports, Hafid Derradji, a relayé sur son compte twitter l’hashtag #StopCafCorruption et a lancé un appel aux instances continentale "pour empêcher la prise d’otage de la Caf". La Fédération algérienne de football n’a pas réagi à cette polémique. Une positio défendue aussi par l’ex-international marocain Abdessalam Ouaddou.

"Je suis également pour un football propre", a-t-il twitté. Et de citer dans un autre tweet le sélectionneur d’Algérie, Djamel Belmadi. "Tiens ce Monsieur (Belmadi, ndlr) ne disait pas que des sottises ! Il avait subtilement mis le doigt sur un fléau qui ronge le football où l’on veut mettre les moins bons au-dessus des meilleurs sans fournir de travail, sans aucune vision sur le court, moyen, long termes", a-t-il écrit. "Et si la cause pour laquelle se bat l’Algérie depuis des mois, provoquait un effet boule de neige en Afrique", interroge le site sportif algérien La Gazette du Fennec, en référence aux appels de sportifs et d’officiels algériens en faveur d’une réforme de la Caf. Ainsi, on assiste à un basculement du rapport de force qui a longtemps profité aux égyptiens. Des internautes marocains ont contre-attaqué en rappelant le passé (et le passif) des égyptiens avec l’instance africaine dont le siège est au Caire symbole de la domination de la sélection et des clubs égyptiens sur les compétitions africaines. La sélection des Pharaons est la plus titrée en Coupe d’Afrique des nations et Al Ahly, est le club le plus titré en Afrique.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel