Le Midi Libre - evénement - Le ministère de l’Éducation interpellé

Edition du 12 Septembre 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Cherté du livre scolaire
Le ministère de l’Éducation interpellé
12 Septembre 2019

Des parents d’élèves et l’Association de défense des consommateurs ont interpellé le ministère de l’Éducation sur la cherté des livres scolaires. Ces manuels sont en effet écoulés hors de prix par l’Office national des publications scolaires.

Plusieurs plaintes ont été enregistrées par les parents d’élèves au sujet de la cherté des manuels scolaires pour tous les paliers. A cet effet, l’Association de défense des consommateurs a fait remarquer que "les livres d’arabe et de français pour la 5e année du primaire se vendent à 600 DA et le manuel pour l’anglais et le français pour les collégiens est proposé entre 500 e t 600 DA". Ce qui évidemment ne correspond nullement aux tarifs habituels de ces manuels.

De plus, les élèves des 3 cycles sont obligés de se munir de tous les livres concernant les matières enseignées et débourser ainsi d’importantes sommes d’argent. La saignée continue après les trousseaux scolaires qui ont mis les parents à rude épreuve. Les livres scolaires qui sont du ressort exclusif de l’ONPS sont parfois détournés vers des circuits informels de vente, constate l’Association de défense des consommateurs. Pourtant les dispositifs réglementaires concernant les tarifs des livres et leur référence de publication existent depuis des années. L’Office se charge ainsi d’élaborer chaque année un cahier de charges où sont précisées les conditions de vente et l’approvisionnement des ventes. Pour cette année, on assure plus de disponibilité des manuels que l’année précédente avec des manuels nouveaux touchant à l’histoire géographie, les mathématiques et les langues étrangères.

Quant aux circuits de vente qui échappent au contrôle de l’ONPS, ceux-ci arrivent à s’approvisionner de certains points de ventes publiques et doublent les prix tout en sachant l’importance de la grosse demande durant cette rentrée scolaire. Pour ce qui est de la rareté de certains manuels, on note que certains livres et cahier de dessins pour le cycle primaire ne sont pas disponibles. Cela est dû aux achats effectués durant la période ayant précédé la rentrée des élèves. Face à cette rareté, des étals de l’informel proposent ces manuels rares à des prix défiant la logique qui obligent les parents à débourser plus qu’il n’en faut. C’est la raison qui amène le ministère de l’Éducation à assumer ces responsabilités face à cette situation.

Par : FAYÇAL ABDELGHANI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel