Le Midi Libre - evénement - "Il est opportun de convoquer le corps électoral le 15 septembre courant"

Edition du 3 Septembre 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Gaïd Salah à propos de la présidentielle
"Il est opportun de convoquer le corps électoral le 15 septembre courant"
3 Septembre 2019

Le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, viceministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a souligné, lundi à Ouargla, qu’il étai "opportun de convoquer le corps électoral le 15 du mois de septembre courant et que les élections puissent se tenir dans les délais fixés par la loi".

C’est en effet ce qu’indique un communiqué du ministère de la Défense nationale. "J’avais abordé lors de ma précédente intervention la priorité d’entamer sérieusement la préparation des élections présidentielles dans les quelques semaines à venir, et je confirme aujourd’hui, et partant de nos missions et prérogatives, ainsi que de notre respect de la Constitution et des lois de la République, que nous considérons qu’il est opportun de convoquer le corps électoral le 15 du mois de septembre courant et que les élections puissent se tenir dans les délais fixés par la loi, des délais


raisonnables et acceptables qui répondent à une revendication populaire insistante", a indiqué le général de corps d’Armée qui effectue une visite d’inspection et de travail à la 4e Région militaire Il a salué, dans ce cadre, "les efforts fournis par l’instance nationale de la médiation et du dialogue" et valorisé "les résultats encourageants qu’elle a obtenus en si peu de temps, sur la voie du dialogue sérieux, constructif et objectif".

Gaïd Salah a renouvelé son appel pour "aller de l’avant pour rapprocher les points de vue, unifier les visions et trouver des mécanismes à même de concrétiser l’approche insistance, qui consiste en l’accélération de l’organisation des élections présidentielles, notamment en installant rapidement une instance nationale indépendante pour la préparation, l’organisation et la surveillance des élections, qui supervisera toutes les étapes du processus électoral, ce qui requiert également la révision de quelques textes de la loi électorale pour s’adapter aux exigences de la situation actuelle, et non pasune révision totale et profonde qui toucherait tous les textes, tel que revendiqué par certains, ce qui prendrait beaucoup de temps". "Ces élections qui représentent un rendez-vous d’importance dans l’histoire de l’Algérie, qui apportera davantage de progrès sur la voie de l’instauration de l’État de droit", a-t-il ajouté.

Mise en garde à certains partis

"Nous affirmons qu’au sein de l’Armée nationale populaire nous ne tolérerons aucune tentative d’entrave au travail des institutions de l’État et partant de nos missions et prérogatives constitutionnelles, nous ferons face avec rigueur à ces manoeuvres qui visent à faire perdurer la crise, à obstruer le processus de développement de la patrie, et à s’inscrire contre la volonté du peuple qui a affirmé à maintes reprises qu’il n’avait aucunement besoin à de telles idées qui détruisent au lieu de construire, notamment en cette phase cruciale de l’histoire contemporaine de notre pays", a indiqué Gaïd Salah. "Nous sommes en possession d’informations sûres que nous dévoilerons au moment opportun, sur la conspiration de certains partis contre la patrie et le peuple. Ces partis rejetés par le peuple n’ont d’autre souci que la critique et le dénigrement, comme le dit si bien l’adage populaire + Une langue bien pendue et un bras bien court +, et auxquels nous demandons à cette occasion de craindre

Le Tout- Puissant, de se soucier de leur peuple et de leur patrie, d’avoir un peu de dignité et d’honneur, de respecter la déontologie politique et de cesser de mettre des obstacles sur le chemin des hommes loyaux qui apportent des initiatives pour faire sortir le pays de la crise", a-t-il ajouté. Le général de corps d’Armée a affirmé, qu’"afin de mettre en échec le pari de la bande et ses acolytes pour perturber la prochaine rentrée scolaire, en semant le doute et la confusion chez les écoliers et leurs parents, les efforts du gouvernement se poursuivent pour réunir les conditions adéquates pour faire de cette rentrée scolaire une réussite". "Le gouvernement a pris toutes les mesures et réuni tous les moyens matériels et humains pour garantir une rentrée scolaire dans les meilleures conditions, notamment en rehaussant sensiblement la prime scolaire, une mesure à même de renforcer le rôle de l’État et son souci de réduire les charges des écoliers et de leurs parents", a-t-il dit.

Conspirations contre les institutions de l’État

Gaïd Salah a indiqué que "l’Algérie, et au regard de plusieurs considérations, a été et restera visée par ses ennemis, qui n’ont pas hésité à conspirer secrètement et en public pour entraver le travail du gouvernement et des institutions de l’État, et pour créer une situation d’impasse et d’effervescence dans le front social, dans l’espoir de faire aboutir leurs visées et objectifs malveillants, afin d’obstruer le processus de dialogue national et éterniser la crise".

"Cette cohésion qui a dérangé la bande, qui n’a pas hésité à conspirer secrètement et en public pour défaire et couper ses liens, en s’appuyant sur ses acolytes disséminés dans les structures des différentes institutions, lesquels ont eu pour mission d’entraver l’action du gouvernement et des institutions de l’État, et créer une situation d’impasse et d’effervescence dans le front social, dans l’espoir de faire aboutir leurs visées et objectifs malveillants d’obstruer le processus de dialogue national et de pérenniser la crise, au moyen de propagande et d’idées sournoises qu’ils diffusent en permanence sur la scène politique et médiatique, sous prétexte de la liberté d’expression garantie par la Constitution, mais ils ont omis, de manière volontaire, que cette liberté ne doit en aucun cas outrepasser ses limites et l’éthique d’usage, en descendant vers des niveaux aussi bas que l’insulte, la diffamation et les accusations infondées, des pratiques qui ne sont tolérées ni par la loi, ni par l’éthique ni par les us", a-t-il ajouté. Il a indiqué que le peuple algérien,

"qui aspire à vivre dans la paix et la quiétude et dans la sécurité et la stabilité, ne veut en aucun cas retourner aux années du sang et des larmes, et mérite de mener une vie digne dans son pays", ajoutant que ce peuple "a soutenu et approuvé les efforts de l’institution militaire, qui est déterminée à aller vers les élections et à les organiser dans les temps impartis, qu’on le veuille ou non, quels que soient les difficultés et les sacrifices".

Par : LAKHDARI BRAHIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel