Le Midi Libre - evénement - Nouvelle tournée de De Mistura

Edition du 3 Juillet 2022



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Sahara occidental
Nouvelle tournée de De Mistura
3 Juillet 2022

L’affaire du Sahara occidental est de nouveau sous les feux de la rampe. En effet, l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’Onu pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, a entamé, hier samedi, une nouvelle tournée dans la région.

La première étape de cette nouvelle tournée a été le Maroc ou il est arrivé à Rabat. C’est l’organisation onusienne qui a annoncé cette nouvelle avanthier vendredi. "L’envoyé personnel se rendra à Rabat demain (samedi) pour rencontrer des responsables marocains. Il a également l’intention de visiter le Sahara occidental au cours de ce voyage », a déclaré Dujarric durant son point de presse quotidien. Le porte-parole n’a pas, toutefois, précisé si ce diplomate va se rendre aussi en Algérie et en Mauritanie lors de ce périple. La tradition de toute tournée effectuée par le représentant de l’Onu dans la

région dans le cadre du règlement de l’affaire de décolonisation du Sahara occidental voulait qu’il rende visite aussi tant à Alger qu’à Nouakchott.Certes, la Mauritanie et l’Algérie n’étant pas directement impliquées dans le conflit qui oppose le Maroc et le Front Polisario, elles sont considérées comme des pays observateurs. Et à ce titre, ils ont un rôle à jouer. Mais selon le porte-parole de l’organisation onusienne, l’envoyé spécial « compte rencontrer tous les acteurs concernés dans la région dans les jours à venir », ce qui sous-entend clairement que l’Algérie et la Mauritanie sont concernées. "A la suite de la tournée régionale de l’envoyé personnel en janvier, il se réjouit à la perspective d’approfondir les consultations qu’il a entamées à l’époque avec toutes les parties concernées sur les perspectives de faire avancer de manière constructive le processus politique sur le Sahara occidental", a précisé le porteparole. Il s’agit ainsi de la deuxième visite de Stéphane Dujarric de Mistura depuis sa nomination en octobre 2021, après celle effectuée en janvier dernier au Maroc, aux Camps de réfugiés sahraouis, où il a rencontré plusieurs responsables du Front Polisario, seul représentant légitime du peuple sahraoui, en Mauritanie et en Algérie, pays voisins et observateurs.

Qu’attendre de cette nouvelle tournée ? La majorité des observateurs reste sceptique quant aux chances de Mistura de faire avance les choses dans un dossier qui connaît un grand statu quo. Le Maroc n’a eu de cesse de mettre les bâtons dans les roues de tous ceux qui ont précédé de Mistura dans cette quête de trouver une solution à ce vieux conflit. Tergiversations en atermoiements, le Maroc a saboté tous les efforts déployés en faisant clairement capoté toutes les négociations entreprises avec le Front Polisario. Au point où ce dernier face aux manoeuvres marocaines a repris les armes, ce qui a fait voler en éclats l’accord de cessez-le-feu. Irrité aussi, le Polisario a refusé de prendre part au format des tables rondes dans les négociations. Un format qui n’a rien donné. Il en a été de même aussi pour l’Algérie qui, en tant qu’observateur, s’est retirée de ces tables rondes. Alger critique, désormais, ouvertement le rôle du Conseil de sécurité de l‘Onu qui est loin d’être impartial.

Par : KAMAL HAMED

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel