Le Midi Libre - evénement - "Nous ne fermerons pas les écoles"

Edition du 22 Novembre 2020



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Djarad met fin aux polémiques ;
"Nous ne fermerons pas les écoles"
22 Novembre 2020

Le "gouvernement ne fermera pas les écoles en raison de la pandémie de corona et fournira tous les moyens de prévention dans les établissements scolaires"...

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad vient ainsi trancher et mettre fin aux polémiques stériles concernant les écoles. Il notera que "les rapports sur la situation sanitaire dans les établissements d’enseignement sont bons". "Nous sommes confrontés à une guerre sanitaire contre la deuxième vague d’épidémies de coronavirus", a déclaré Djerad à plusieurs reprises, annonçant que des "contacts sont en cours avec des laboratoires étrangers pour acquérir le vaccin". Le Premier ministre a appelé les Algériens à "garder leur calme et à respecter les procédures", soulignant que "tout manquement sera puni".

Le Premier ministre a clôturé ainsi le débat sur la possibilité de suspendre la saison scolaire suite à l’augmentation du nombre d’infections quotidiennes au coronavirus, affirmant que"la situation épidémiologique dans les établissements scolaires est rassurante et les rapports reçus sont bons et ne suscitentpas d’inquiétude. Il n’est donc pas nécessaire de fermer les écoles." Djerad a expliqué dans un communiqué de presse en marge de sa supervision du barrage de Boukardan dans la wilaya de Tipaza lors du lancement de la campagne nationale de reboisement à l’occasion de la Journée nationale de boisement que "les cas positifs dans les écoles seront traités unilatéralement, mais la décision de fermer les écoles n’est pas à l’ordre du jour". Plusieurs syndicats se sont déclarés, ces jours-ci, préoccupés par la détérioration de la situation dans le secteur de l’Éducation due à l’épidémie et au manque de moyens de prévention, certains ont ouvertement appelé à une intervention du gouvernement pour fermer les écoles. Le Premier ministre a souligné que toutes les décisions prises précédemment dans la gestion de la crise de la propagation de la pandémie de coronavirus sont prises "après consultation du Comité scientifique et des experts et scientifiques algériens qui travaillent selon une approche pratique prudente et objective à l’intérieur et à l’extérieur du pays".

Djerad a appelé à "adhérer aux opinions des scientifiques, des médecins et des experts loin des discussions", décrites comme "byzantin et loin de la logique de la prise de décision précipitée". Il a déclaré : "Y a-t-il des systèmes dans le monde qui ont fermé leurs écoles?". Il soulignera que les statistiques "ne sont pas inquiétantes au point de fermer les écoles" avant de renouveler son appel à la famille éducative, aux parents et aux syndicats à recruter par "une adhésion optimale" aux mesures de prévention.

"Nous sommes en guerre"

"Comme le reste du monde, nous sommes en guerre et le strict respect du protocole préventif reste le seul moyen de lutter contre le coronavirus et de réduire sa propagation", a ajouté le Premier ministre. "J’appelle tous les fonctionnaires et les personnes à s’unir face au coronavirus", poursuit-il. Après avoir loué le rôle del’armée blanche mobilisée depuis l’épidémie en Algérie, il a appelé les citoyens à respecter "strictement les mesures préventives", soulignant que les citoyens aujourd’hui "sont tenus de prendre au sérieux cet appel". Le Premier ministre a également souligné que la lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus est "une responsabilité partagée par tous, en tant qu’autorités publiques, citoyens ou famille médicale", tout en rassurant sur les capacités du pays à faire face à la situation sanitaire en affirmant que "le pays a tout le potentiel pour faire face à l’épidémie".

Acquisition du vaccin

Dans le même contexte, Djerad a révélé que l’Algérie est actuellement en contact avancé avec plusieurs laboratoires pour acquérir le vaccin supposé pour le traitement de l’infection à coronavirus." "Des scientifiques, des médecins et des Algériens aux compétences internationalement reconnues sont impliqués dans le processus de négociation et aussi pour s’assurer que son utilisation n’a pas de complications" pour la santé.

"Toutes les instructions, directives et recommandations soulignent la nécessité d’être prudent avant d’utiliser un vaccin et d’assurer son efficacité sans complications." "L’Algérie, tout comme elle a fait face à la première vague de l’épidémie corona et a réussi à réduire le nombre de cas grâce àune approche scientifique prudente, fera face à la deuxième vague avec la même détermination", a déclaré Djerad qui conclura en disant : "On peut affirmer, à en juger par le pourcentage des contaminations en Algérie par rapport au reste du monde, que la situation est stable, mais en même temps on ne doit pas sous-estimer la gravité de l’épidémie

Par : RAHIMA RAHMOUNI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel