Le Midi Libre - evénement - Le spectre du reconfinement

Edition du 8 Novembre 2020



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Explosion des cas de coronavirus
Le spectre du reconfinement
8 Novembre 2020

La recrudescence du nombre de cas de contamination au Covid-19 en Algérie inquiète au plus haut point les autorités.

Les bilans quotidiens présentés par la Commission scientifique sont on ne peut plus parlants. La hausse vertigineuse des nombre de cas mettent énormément de pression sur les autorités, lesquelles, en vue de juguler, cette nouvelle flambée de cas ou ce que d’aucuns appellent la deuxième vague, n’écartent plus l’éventualité de recourir au reconfinement. Les membres de la Commission scientifique et ceux du gouvernement sont, sur ce plan, sur la même longueur d’ondes.

Les deux parties reconnaissent que la multiplication des cas de Covid-19 implique automatiquement une plus grande vigilance. Il y a juste quelques jours le gouvernement avait mis en garde en brandissant la menace de durcir les mesures de prévention. D’ailleurs une série de mesures a été prise pour espérer contenir un tant soit peu cette recrudescence à l’exemple de la réduction des manifestations et des conférences. Les walis sont d’ores et déjà sur la brèche. En effet le ministère de l’Intérieur a instruit les walis a l’effet de prendre les dispositions "urgentes et plus vigoureuses" afin de limiter la propagation de l’épidémie du Covid-19 en Algérie, selon un communiqué de jeudi. Cette décision a été prise mercredi dernier, lors d’une réunion avec les walis par vidéoconference et le ministre de l’Intérieur a admis que la situation est "préoccupante". Le professeur Mohamed Belhocine tire lui aussi la sonnette d’alarme. "On assiste effectivement à une augmentation du nombre de cas et du nombre de décès tout en sachant que probablement beaucoup de cas qui ne consultent pas à l’hôpital échappent à la statistique.

Ce qui veut dire que la situation épidémiologique dans la réalité des faits est probablement plus sérieuse que ce que nous indiquent des chiffres", a indiqué le professeur Belhocine dans une déclaration aux médias estimant que cette situation "doit nous inquiéter tous". "Le gouvernement tout seul ne peut pas gérer la situation et la communauté toute seule ne peut pas gérer la situation.

C’est la main dans la main que nous devons gérer la situation", soutient le professeur Belhocine. Certes, mais il faut admettre que les mesures barrières ne sont plus aussi respectées. Il y a un grand relâchement et les Algériens sont désormais peu regardants sur les mesures de présentions comme le port obligatoire de la bavette. r Bekkat Berkani y est allé de son alert ur la situation sanitaire que connait le pays, dans le sillage du rebond de la Covid-19. Bien qu’il a exclu le retour a un confinement général comme aux premiers temps de l’apparition de la pandemie il n’en a pas moins tiré fortement la sonnette d’alarme devant le spectre menaçant d’une deuxième vague de la Covid-19. Il a cité les deux wilayas de Sétif et Jijel arrivées à la saturation, à tous les niveaux, sur le plan de la prise en charge du patient- Covid 19, expliquant que c’est le "relâchement dans les mesures de prévention au niveau de la population qui reste derrière le rebond de l’épidémie", faisant valoir que "l’Algérie était isolé du reste du monde".

Par : KAMEL HAMED

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel