Le Midi Libre - evénement - Le pétrole progresse,

Edition du 2 Juillet 2020



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Soutenu par la CHine et l’Opep+
Le pétrole progresse,
2 Juillet 2020

Le cours du baril de Brent, pétrole de référence pour le Sahara Blend algérien, s’établissait hier matin aux environs de 42,5 dollars, en hausse de plus de 2% par rapport à son prix de clôture la veille. Le baril de pétrole WTI américain s’établissait quant à lui à 40,5 dollars ce mercredi matin, également en hausse de plus de 2%.

Les cours du pétrole ont augmenté sur la base d’une amélioration de l’activité industrielle des usines chinoises ainsi qu’un rétrécissement des stocks de brut aux Etats-Unis, deux indicateurs d’une reprise de l’activité économique mondiale e d’une hausse de la demande en énergie, malgré la recrudescence des contaminations au coronavirus à travers le monde. Les stocks de bruts et d’essence américains ont en effet diminué plus que prévu durant la semaine dernière, tandis que les stocks de distillats ont augmenté, ont indiqué ce mardi les données publiées par l’American Petroleum Institute, regroupant les industriels américains du gaz et du pétrole. Les données d’inventaire officielles de l’Agence d’information sur l’énergie (EIA) devraient confirmer cette tendance ce mercredi.

Hausse des contaminations aux Etats-Unis

« Les chiffres bruts sont clairement constructifs, cependant, nous aurons besoin de voir ce que montrent les chiffres d’EIA », a estimé l’institution financière ING. Le regain d’optimisme sur les cours de pétrole a également été soutenu par les signaux envoyés depuis la Chine, où les usines reprennent doucement leur cadence en juin après que le gouvernement chinois ait levé les mesures de confinement. L’indice des directeurs d’achat chinois (Indice PMI) a en effet augmenté à 51,2 le mois dernier, contre 50,7 au mois de mai. Une hausse du nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus aux Etats-Unis avait suscité initialement l’inquiétude de certains investisseurs, mais dans l’ensemble le marché semble penser que la situation ne serait pas suffisante pour faire dérailler la reprise de l’économie mondiale.

Réduction de la production

Les cours du pétrole sont également soutenus par la réduction de la productionpétrolière décidée dans le cadre de l’accord Opep+. « Bien qu’il existe toujours le danger de chutes de la demande en raison de l’augmentation des nouveaux cas de COVID-19, l’OPEP + semble avoir le marché sous contrôle en ce moment », estime un analyste de Commerzbank cité par la même source. L’Organisation des paysexportateurs de pétrole (Opep) a produit une moyenne de 22,62 millions de barils par jour en juin, en baisse de 1,92 million de barils journaliers par rapport au mois de mai. Dans ce contexte, l’Arabie saoudite pourrait augmenter le prix de vente officiel de son pétrole vendu en Asie, relevant les prix pour un troisième mois consécutif dû à la hausse des pétroles de référence au Moyen-Orient et de la hausse des marges des raffineries asiatiques.

Par : R. N.

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel