Le Midi Libre - evénement - "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul

Edition du 31 Mai 2020



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Crise économique
"Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul
31 Mai 2020

La sphère informelle produit de la mauvaise gouvernance. C’est le constat établi par le professeur Abderrahmane Mebtoul qui pense qu’avec l’épidémie du coronavirus, est posée toute la problématique de la sphère informelle notamment dans la majorité des pays en voie de développement qui représente entre 50 à 80 %de la population occupée sans protection sociale.

"Si la crise économique venait à durer, nous assisterons à des révoltes sociales avec des incidences politiques sur les régimes en place sans légitimité populaire. D’où l’importance stratégique de comprendre le fonctionnement de la sphère informelle", estime le professeur. Mebtoul rappelle qu’il a eu à d

iriger une étude sur la sphère informelle pour le 4e Think Tank mondial, l’Institut français des relations internationales Ifri où il avait recensé quatre méthodes de calculs, chaque mode donnant un montant différent, avec un écart de 20/30 %. Tout pouvoir, s’il veut améliorer sa gouvernance, doit s’attaquer à l’essentiel, selon lui, une nouvelle régulation de l’économi algérienne s’impose, existant un théorème en sciences politiques : 80 %d’actions mal ciblées ont un impact seulement de 20 %sur le fonctionnement de la société avec un gaspillage financier et des énergies que l’o voile par de l’activisme, mais 20 % d’actions bien ciblées ont un impact de 80 %, favorisant le développement, renvoyant à une vision stratégique qui fait cruellement défaut. Pour le professeur, c’est faute d’une compréhension l’insérant dans le cadre de la dynamique sociale et historique que certains reposent leurs actions sur des mesures seulement pénales la taxent de tous les maux, paradoxalement par ceux mêmes qui permettent son extension en freinant les réformes. Cela ne concerne pas uniquement les catégories économiques mais d’autres segments difficilement quantifiables. "Ainsi, la rumeur est le système d’information informel par excellence, accentué en Algérie par la tradition de la voie orale, rumeur qui peut être destructrice mais n’étant que latraduction de lafaiblesse de la démocratisation du système économique et politique, donnant d’ailleurs du pouvoir à ceux qui contrôlent l’information", indique le professeur quipoursuit

"On peut démontrer scientifiquement que l’extension de la sphère informelle est le produit des dysfonctionnements des appareils de l’Etat et de la bureaucratie centrale et locale. Elle contrôle 70 % des segments de produits de première nécessité". Selon lui, cette sphère utilise des billets de banques au lieu de la monnaie scripturale (chèques) ou électronique faute de confiance, existant des situations soit de monopole ou d’oligopoles au niveau de cette sphère avec des liens entre certaines sphères et la logique rentière. Il y a un lien inversement proportionnel, pour le professeur, entre l’avancée des réformes structurelles, qui seules peuvent intégrer la sphère informelle, et l’évolution du cours des hydrocarbures, réformes ralenties paradoxalement lorsque le cours est en hausse alors que cela devrait être le contraire si l’on veut préparer l’ère hors hydrocarbures.

La dominance de la sphère informelle, dont l’essence renvoie au mode de gouvernance et à l’incohérence de la politique socio-économique, explique que des mesures bureaucratiques ont eu peu d’effets pour son intégration. Il poursuit que d’une manière générale s’impose un nouveau paradigme culturel pour nos dirigeants et des stratégies d’adaptation réalistes, au nouveau monde entre 2020/2030, donc une nouvelle gouvernance, tenant compte des nouvelles transformations du monde dans le domaine militaire, sécuritaire (les cyber attaques) sanitaire, économique, social et culturel.

Par : R. N.

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel