Le Midi Libre - evénement - Le comité des sages installé

Edition du 18 Août 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Commission de dialogue et de médiation
Le comité des sages installé
18 Août 2019

Le coordinateur général de l’Instance de dialogue et de médiation, Karim Younes, a affirmé samedi à Alger la détermination de son instance à élaborer une charte d’honneur, engageant lescandidats aux prochaines élections à appliquer les recommandations de la Conférence nationale de dialogue.

Lors de la cérémonie d’installation du Conseil consultatif de l’Instance dedialogue et de médiation, composé de sages, d’experts, d’universitaires et d’acteursdu Hirak populaire, Karim Younes amis en avant "la détermination de sonInstance à élaborer une charte d’honneur, en vertu de laquelle les candidats à la prochaineéchéance électorale s’engagent àrespecter et à appliquer les recommandationsde la Conférence nationale de dialogueet de médiation".Karim Younes a affirmé que le Conseil consultatif constitue "une force de proposition pour l’Instance, par le biais de la concertation et l’échange

d’opinions",soulignant que le Conseil est composé "d’élites nationales, en l’occurrence desuniversitaires, des intellectuels, des professionnels, et des acteurs de la société civile, ainsi que d’anciens cadres quicontinuent à servir le pays avec abnégation et loyauté". L’adhésion de ces personnalités à l’Instance nationale de dialogue et de médiation "a été dictée par leur conviction de l’importance de répondre à l’appel du pays pour la recherche d’une voieconsensuelle, à même de faire sortir l’Algérie de la crise politique actuelle, et partant garantir une élection transparente et régulière, à la faveur d’un mécanisme indépendant qui se verra confier la mission de préparation, d’organisation et de surveillance de l’élection, et d’annonce des résultats".

Cette voie, a-t-il poursuivi, "doit tenir compte des revendications du Hirak populaire, appelant à un changement radical du régime politique, à travers un dialogue constructif, comme valeur constitutionnelle et mécanisme efficient pour réaliser les nobles objectifs escomptés". Karim Younes a rappelé, dans ce sens, le parcours franchi par l’Instance qui depuis son installation veille à défendre "tout ce qui se rapporte aux mesures d’apaisement, condition sine qua non pour la réalisation des objectifs du dialogue", notant que l’Instance a pour mission "d’écouter les différents acteurs de la scène politique nationale pour la sortie de crise, en sus de conférer un caractère légal aux structures et institutions de l’État et de gérer les affaires publiques, conformément aux exigences de la démocratie participative".

"L’Instance ne détient aucune plateforme préétablie mais elle repose essentiellement sur les différentes plateformes proposées par acteurs de la société civile, les partis politiques et les personnalités nationales outre les résultats de médiation et de dialogue". "Elle s’attèlera à examiner toutes les propositions et les recommandations à l’effet de les concrétiser", a affirmé Karim Younes. "L’Instance qui n’a pas de représentants à l’étranger est ouverte à toute initiative à même de répondre aux revendications de la communauté algérienne à l’étranger," a souligné Karim Younes. Karim Younes a rappelé que "l’Instance a demandé, dès sa création, la concrétisation de mesures d’apaisement ainsi que le, départ de l’actuel gouvernement". Les membres du panel ont réitéré leur affirmation de ne pas"être à la solde du pouvoir". "Nous ne sommes pas une instance de reproduction du système et ne ne le représentons pas".

Par : LAKHDARI BRAHIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel