Le Midi Libre - evénement - Le trafic ferroviaire perturbé

Edition du 6 Fevrier 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Apsfortes pluies et vents de sable
Le trafic ferroviaire perturbé
6 Fevrier 2019

Les perturbations climatiques observées ces derniers jours au-dessus de l’Algérie, marquées par de fortes précipitations, d’abondantes chutes de neige et des vents de sable dans certaines régions, ont sérieusement affecté le trafic ferroviaire, particulièrement dans les wilayas de Annaba, Souk-Ahras et El-Tarf.

S’exprimant, hier, à l’émission l’Invité de la rédaction de lachaine 3 de la Radio algérienne,le chargé des infrastructures dela Société nationale de transports ferroviairessignale que les torrents d’eauqui ont inondé les voies ferrées, àSouk-Ahras, ont ainsi contraint àannuler des dessertes vers Annaba.Le train assurant la liaison entreTébessa et Annaba et celui reliantConstantine à El-Tarf ont, pour lesmêmes raisons, connu les mêmesdéboires. Il en a été de même, a-t-il
ajouté, pour celui qui devait relier, ce mardi, la ville de Constantine à cellede Touggourt, des suites de l’ensablementde la ligne sur plusieurs tronçons.Abdelwahab Aktouche indique égalementqu’

"un convoi ferroviaire devantacheminer des voyageurs d’Annabavers Alger a dû annulé son service enraison des accumulations d’eau, ajoutantque la semaine passée", le trafic aégalement dû être immobilisé sur laligne Annaba – Sidi Amar, elle aussigravement inondée.En plus des désagréments causés auxvoyageurs, cet ensemble d’incidents,relève l’intervenant, n’a pas été sansconséquences pour la trésorerie de laSNTF en raison, dit-il, du manque àgagner ainsi engendré.Durant son intervention, M. Aktouche annonce, par ailleurs, que les travaux de réalisation de la voie ferrée reliant la capitale au nouvel aéroport d’Alger sont pratiquement terminés, précisant que celle-ci sera desservie à raison d’un train "toutes les heures", une cadence dont il précise qu’elle pourra être accélérée fonction de l’afflux des voyageurs.

Le projet d’une ligne ferroviaire transmaghrébine relancé L’Union du Maghreb arabe (UMA) a annoncé, dans un communiqué avoir obtenu un don de la Banque africainede développement (BAD), destiné au les activités préparatoires d’une ligne de chemin de fer reliant l’Algérie, la Tunisie et le Maroc. Ce projet vise, dans une première étape, à réhabiliter et à moderniser une ligne ferroviaire de 363 kilomètres entre l’Algérie et le Maroc et une seconde de 503 kilomètres entre l’Algérie et la Tunisie.Une partie du don de la BAD, dont le montant n’a pas été dévoilé par l’UMA, sera consacrée à l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds, prévue pour se réunir le 28 mars 2019.

D’un coût fixé alors à environ 3,8 milliards de dollars, la construction decette ligne ferroviaire, prévue pour s’étendre sur environ 2.350 km, avait été initiée au début des années 90 pour promouvoir les échanges commerciauxentre les trois pays du Maghreb et permettre une libre circulation des personnes et des marchandises. A la fin de janvier 2019, l’UMA avait lancé un appel à candidature international pour le recrutement d’un consultant chargé de l’étude de réhabilitationde la ligne de chemin deTransmaghrébine.

Par : RAYAN NASSIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel