Le Midi Libre - evénement - Le Makhzen perd sa bataille diplomatique contre l’Algérie

Edition du 3 Novembre 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Sahara occidental
Le Makhzen perd sa bataille diplomatique contre l’Algérie
3 Novembre 2018

Le roi et sa cour ont en rêvé, mais le Conseil de sécurité ne l’a pas fait !L’Algérie reste plus que jamais dansson statut de «pays voisin» et non pas«partie prenante» dans le conflit bilatéralentre le Maroc et le Sahara occidental.Le Conseil de sécurité l’a réaffirmémercredi passé dans sa résolution 2440.Celle-ci insiste clairement à séparer les«parties» des «pays voisins».

On y lit notamment que la résolution a trouvéune solution en «engageant les parties,dans ce contexte, à faire preuve d’uneplus grande volonté politique de parvenir à une solution» et «encourageant enoutre les pays voisins à contribuer auprocessus politique».

Clair, net et préciss’agissantdustatut de l’Algérie aux yeux des quinze membresdu Conseil de sécurité, au granddam du makhzen qui tente maladroitementd’enfaireune lecture fausse pourles besoin d’une propagande interne.En effet, son irascible représentant àl’ONU, le fameux Omar Hilale, n’a pas eu froid aux yeux pour rire, pour seféliciter devant la presse à New York.Pour lui l’adoption de cette nouvellerésolution constitue «un développementmajeur dans la gestion de la questiondu Sahara Marocain par le Conseilde Sécurité.

Elle a introduit des nouveautés,confirmé des réalités et réaffirmédes paramètres fondamentaux».Omar Hilale poussera le bouchon troploin jusqu’à conclure que le nouveautexte de l’ONU «consacre, pour la premièrefois, l’Algérie comme partieprincipale dans le processus politique»,soulignant que "le pays voisin participeraà cette réunion (Genève les 5 et 6décembre), avec la même qualité que leMaroc et la Mauritanie».

-Le conflit est bilatéral selon la résolution 2224

Or, la résolution 2224 n’a absolument pas touché aux paramètres fondamentaux du conflit, mis à part la réductionde la durée du mandat de la Minurso, réduit à six mois au lieu d’une année. En revanche, le Conseil de sécurité aréitéré clairement que le conflit opposebien le Maroc en sa qualité de puissanceoccupante et le Polisario qui luttepour l’autodétermination du peuplesahraoui.

C’était en anglais et en français dans le texte !L’Algérie a d’ailleurs rapidement pris acte des stipulations de cette résolution du Conseil de sécurité qui a, sesyeux,consacré «une fois de plus, l’exercicepar lepeuple du Sahara Occidental de son droit inaliénable à l’autodétermination comme la seule voie à même demettre un terme définitif au conflit qui oppose depuis plus de quarante ans lepeuple du Sahara occidental au Royaume du Maroc».Dans un communiqué rendu public hier, le ministère des affaires étrangères à relevé que le Conseil deSécurité«appelle de nouveau les deux parties au conflitqu’il a

clairement identifiées, àsavoir le Royaume du Maroc et le Front Polisario à reprendre les négociationsdirectes sans conditions préalables et de bonne foi, sous les auspicesdu secrétaire général des Nations unies,en vue de parvenir à une solution politiquejuste, durable et mutuellementacceptable qui pourvoie à l’autodéterminationdu peuple du Sahara occidental». Il est évident que le Maroc qui vient deperdre une autre bataille diplomatique après avoir multiplié le lobbying et mis des millions de dollars ne veutpass’avouer vaincu. Mais les médias marocains ne se font d’illusions quant auxpréconisations de la résolution 2224.

Par : LAKHDARI BRAHIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel