Le Midi Libre - Monde - L’opposition dénonce un "coup d’état électoral"

Edition du 9 Août 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Mali
L’opposition dénonce un "coup d’état électoral"
9 Août 2018

Le second tour de la présidentielle malienne opposera, dimanche 12août, le président sortant, IbrahimBoubacar Keïta au chef de file de l’opposition,Soumaïla Cissé.

Mais lesrésultats sont loin de faire l’unanimitédans le pays. Plusieurs candidats ont déposé des recours auprès de la Courconstitutionnelle. Signe de ce climat de défiance, 18 candidats de l’opposition ou leurs représentants ont réuni la presse ce lundi 6 août. "Un coup d’État électoral", c’est l’expressionqui a été utilisée au cours de la conférence de presse à Bamako. Lediscours se durcit parce que les18candidats ou leurs représentants ontégalement appelé à la démission duministre malien de l’Administrationterritoriale et de la décentralisation,Mohamed Ag Erlaf, principal organisateurdu scrutin. Un scrutin qu’ils qualifient également de "mascarade".

Par : Agences

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel