Le Midi Libre - evénement - à vous de décider !

Edition du 15 Mars 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Risques et bénéfices de la vaccination rop (rougeole-oreillons-rubéole)
à vous de décider !
15 Mars 2018

La plupart d’entre nous pèsent le pour et le contre des procédures médicales avant de s’y soumettre. Nous signons alors un formulaire de consentement éclairé quand nous avons compris les risques potentiels par rapport aux avantages présentés.

pas à faire vacciner leurs enfants parce qu’ils sontinfluencés par la propagande etpar les tactiques de peur qui sont utilisées par les médecins. Ceux-ci assurent auxparents que la vaccination est sans danger et qu’il est utile de protéger les enfants contre toute une série de maladies qui peuvent être mortelles.

Il nereste finalement aux parents qu’à accepter.Il est important que nous utilisionsnotre esprit critique avant de donner notre accord pour n’importe quelle vaccination. Les vaccins sont en effetdes actes médicaux qui peuvent,dans certains cas, comporter des risques graves avec seulement quelques bénéfices "théoriques".

Qu’est-ce que la vaccination ROR ?

Dans pays comme la France, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) signalent que ces trois maladies sont très graves. Le CDCreconnait aussi qu’avant lesvaccinations ces maladiesétaient très fréquentes, surtoutchez les enfants. La rougeole provoque souvent des éruptions cutanées, de la toux, le nez qui coule, des irritations oculaires et de la fièvre. Les oreillons peuvent provoquer de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, une perte d’appétit et des ganglions enflés.

La rubéole peut provoquer des éruptions cutanées, ainsi qu’une légère fièvre chez les enfants.Le CDC signale que le vaccin ROR peut protéger les enfants et les adultes contre ces troismaladies.On recommande deux doses du vaccin ROR. La première à 12- 15 mois. La deuxième estrecommandée entre 4 et 6 ans.Dans de très rares cas, la rougeolea conduit à des infections de l’oreille, à des pneumonies, des convulsions, des lésions cérébrales et même à la mort.

Les oreillons chez les adultes peuvent provoquer la surdité,ndes méningites, le gonflementdouloureux des testicules, desovaires ou la stérilité. Pour unefemme enceinte, le fait d’êtreinfectée par la rubéole peut provoquer des fausses couches ou des malformations chez le bébé. Quels sont les bénéfices réels du vaccin ROR ?

En théorie, le vaccin ROR protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. En vérité, la seule chose qui ait pu être prouvée pour le vaccinROR, comme pour tous les autres vaccins, c’est qu’il entraîne une augmentation des anticorps vis-à-vis de ces troismaladies.

Le docteur R. Blaylock, neurochirurgienet chercheur a écrit et donné de nombreuses conférences pour montrer que si les vaccinations augmentent lesanticorps vis-à-vis de certaines maladies, elle dépriment l’immunité cellulaire qui est le type d’immunité le plus important pour la protection contre les maladies. Le doicteur Blaylock a aussiprécisé que l’immunité réelle obtenue grâce aux vaccinations, si immunité il y a, est relativement faible et limitéedans le temps.

Preuves supplémentaires des échecs vaccinaux dans les cas de rougeole et d’oreillons.

Les graphiques montrent que les taux de plusieurs maladies infantiles avaient considérablement diminués AVANT l’introduction et la pratique généralisée des vaccinations. La diminution des maladies doit avant tout être attribuée à l’hygiène, à l’assainissement des conditions de vie et à l’amélioration des qualités de l’eau, et non à la vaccination. Le docteur Viera Scheibner a fait état de plusieurs épidémies récentes de rougeole chez des enfants complètement vaccinés. Cet argument réfute celuide l’efficacité de la vaccination contre la rougeole.

Le docteur Russel Blaylock a également signalé que, parmi des cas de rougeole récemmentinfectés, la majorité, et, dans certains cas, 100 % des personnes avaient reçu le vaccin ROR. Cette information vitale n’a pas été signalée dans les médias traditionnels. Des reportages ont également relié de récentes épidémies d’oreillons chez des personnes qui avaient été vaccinées contre cette maladie. Il faut absolument que l’on sepose la question : Pourquoi des individus vaccinés ont-ils étéinfectés par les maladiescontre lesquelles ils auraient dû être protégés ?

Rougeole, Oreillons, Rubéole : des maladies de l’enfance relativement bénignes

Dans le passé, on a traité les cas de rougeole, rubéole et oreillons comme des maladies bénignes de l’enfance. L’hystérie de masse que l’on voit aujourd’hui n’existait toutsimplement pas. Les enfantsrestaient simplement quelques jours à la maison jusqu’à ce que leurs symptômes disparaissent.

Dommages de santé provoqués par la vaccination ROR

Les effets secondaires suivants ont été rapportés pour la vaccination ROR. Dans ses rapports de pharmacovigilance pour le ROR, Merck rapporte : l’inflammation du cerveau, le dysfonctionnement cérébral chronique, ainsi que les problèmes de santé suivants : • Rougeole atypique • Syncope (évanouissement, soudaine perte de conscience) • Vasculite (inflammation des vaisseaux sanguins) • Pancréatite (inflammation dupancréas) •

Diabète sucré • Purpura thrombocytopénique (Maladie du sang) • Leukocytose (nombre élevé de globules blancs) • Choc anaphylactique • Spasmes bronchiques •Arthrite et arthralgie • Myalgies (douleurs musculaires) • Polynévrite (Inflammation de

plusieurs nerfs). Le Centre national d’information sur les vaccins (NVIC) rapporte :

"En utilisant le moteur de recherches MedAlerts qui facilite la recherche des effets secondaires de vaccins sur base de données du VAERS (Adverse events reporting system) on s’aperçoit qu’en date du 14 décembre 2014 que 6.962 effets secondaires liés au vaccin contre la rougeole ont été rapportés au VAERS depuis 1990. La moitié de ces effetssecondaires se sont produits chez des enfants de 3 ans ou de moins de 3 ans. Parmi ces effets secondaires on a relevé329 décès dont plus de la moitié se sont produits chez des enfants de moins de 3 ans.

"Les effets secondaires rapportés au VAERS à la suite de la vaccination ROR comprennent : • Le lupus (Trouble autoimmune du tissu conjonctif) • Le syndrome de Guillain Barré (inflammation des nerfs) • L’encéphalite • La méningite aseptique (Inflammation de la muqueuse du cerveau)• Surdité • Cardiomyopathie (Affaiblissement du muscle cardiaque)• Episodes d’hypotonie-hyporéactivité (Collapsus/ Choc) • Convulsions • Panencéphalite sclérosante subaiguë •Ataxie (Perte de la capacité de coordonner les mouvements) • Paresthésie (engourdissements, brûlures, pi La vaccination ROR et l’autisme L’autre énorme risque associé à

la vaccination ROR est l’autisme.

En dépit des démentis des médias traditionnels et des groupes médicaux conventionnels, la connexion est très forte. L’autisme est désormais monnaie courante, avec un enfant sur 50 qui reçoit le diagnostic de cette maladie débilitante. Plus récemment, un énorme scandale a eu lieu dans lequel un scientifique du CDC a avoué avoir caché une étude de 2001 qui montrait une augmentation significative des taux d’autisme pour les garçons afro-américains qui avaient reçu le vaccin ROR.

C’est maintenant à vous de décider !

Il est clair que quand on fait l’analyse des risques par rapport aux bénéfices de la vaccination ROR, on sait qu’il existe des risques. Mais on nepeut cependant pas dire que le vaccin soit sûr comme l’a affirmé l’industrie du vaccin : 6.962 rapports d’effets secondaires graves est quand même assez significatif. Les 329 décès chez de jeunes enfants sont réellement tragiques. L’association avec une augmentation de l’autisme est particulièrement grave.

S’ils existent, les avantages pour la santé de cette vaccination sont limités. Il y a aussi ceux qui font une maladie généralement bénigne après s’être fait vacciner.

Il est très important d’évaluer les risques et les avantages avant de se lancerdans pareilles procédures médicales. Ce n’est qu’après avoir fait une enquête sérieuse sur lesrisques et les avantages qu’il faudra que vous preniez personnellement position et que vous décidiez de ce qu’il faudra faire ou ne pas faire

Par : RACIM NIDAL

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel