Le Midi Libre - evénement - Plusieurs agences de voyage impliquées

Edition du 12 Mars 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Trafic de visa pour la omra 2018
Plusieurs agences de voyage impliquées
12 Mars 2018

Le hadj et la omra, un pèlerinage synonyme de spiritualité et de piété pour tout musulman, rime souvent (hélas !) avec scandalesqui sont le fait d’agencesde voyages sans scrupules,mues par le seul appât dugain.

L’omra 2018, qui a débuté en janvier n’échappe malheureusement pas à ce qui semble être la règle, comme nous avons pul’apprendre hier d’un vrai professionnel du voyage, Tewfik Midoun, présidentdu Syndicat national algériendu voyage pour larégion Ouest, qui se dit "scandalisé". En quoi consiste donc cetrafic ? "L’Arabie saouditea instauré une taxe de 2.000 rials (équivalent de100.000 dinars) pour toute personne déjà partie l’annéedernière, mais qui souhaiterefaire le voyagecette année", nous indique M. Midoun. Jusque-là riend’anormal.

Certaines agences, desdizaines, selon M. Midoun, dans le but d’avoir le maximum de clients et donc faire du chiffre d’affaires, proposaient à des candidats à la omra, concernées par la taxe des 100.000 dinars de ne pas la payer. Comment ? Et c’est là que le trafic commence, comme nous explique encore le président du SNAV Ouest. "L’agent de voyage procède à une manipulation en changeant manuellementle numéro du passeport du client de façon que le système informatique du consulat de l’Arabie saoudite ne puisse pas l’identifier", dit-il en précisant que des centaines de futurs pèlerins ont pu ainsi avoir un visa trafiqué.

Ce qui leur évite de payer les100.000 dinars ou d’en payer uniquement la motié, c’est à dire 50.000 dinars qui vont dans la poche du patron de l’agence. "Grâce à cette manipulation, les gens ont pu voyager clandestinement, prenant du coup en défaut les services des Douanes algériennes", dénonce encore M. Midoun.Mis au courant de ce trafic, les services du consulat d’Arabie saoudite, aprèsenquête ont alerté le ministère des Affaires religieuses et l’Office de la omra, en leur faisant parvenir une "blacklist" de plusieurs agences de voyages,prises en flagrant délit de "faux et usage de faux". Cependant le ministère desAffaires religieuses, n’a décidé de sanctionner que 4 agences, les autres, accuse M.Midoun, " bénéficientde la protection de l’Office du hadj et de la omra".

Devant l’ampleur de ce trafic qui jette un discrédit sur les agences de voyages, le responsable du syndicat de l’ouest du pays appelle les autorités compétentes à "diligenter une enquête en urgence avec la DGSN, le ministère du Tourisme, celui des Affaires etrangères, avec le consulat de l’Arabie saoudite, pour identifier les responsables de ces faux documents qui constituent un réseau avec des ramifications dans les agences, l’Office du hadj et de la omra, et le ministèredes Affaires religieuses".

Par : RAYAN NASSIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel