Le Midi Libre - evénement - Rabat veut impliquer Alger

Edition du 10 Mars 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Affaire du sahara occidental
Rabat veut impliquer Alger
10 Mars 2018

Décidément le Maroc n’est pas prêt de reconnaitre que la solution du problème du Sahara occidental passe d’abord et avant tout avec le représentant exclusif du peuple sahraoui le Front Polisario, et ce , conformément aux résolutions duConseil de sécurité de l’ONU .

En effet, le Maroc, partie occupante de ce territoire , poursuit ses manoeuvres dans le seul but de retarder le processus devant conduire à l’autodéterminationdu peuple sahraoui.Dans ce cadre Rabat vientd’innover en demandantl‘association de l’Algérie au processus des négociations. Dans la logique marocaine l’Algérie, étant le créateur et le parrain du Polisario, devrait donc être associée aux négociations. Cette demande est on ne peut plussérieuse.

Elle aurait même, àen croire des sources autoriséesmarocaines qui se sont confiées aux médias marocains sous couvert de l’anonymat,été transmise aureprésentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental,Horst Kohler. Ce dernier a , en effet, rencontré ce mercredi àLisbonne le ministre marocaindes Affaires étrangères ,Nasser Bourita . Bourita,accompagné d’une forte délégation, aurait donc fait part de cette demande de vivevoix au représentant de l’ONU. Selon les Marocains,l’Algérie devrait avoir un rôle dans les négociations « à la hauteur du rôle qu’elle a eue dans le déclenchement et le maintien du conflit » a confié une source responsable marocaine à un media marocain .

En termes plus clairs Rabat considère que c’est l’Algerie qui a créé le Polisario et qui le manipule pour porter atteinte à la « souveraineté du Maroc » sur le territoire du Sahara occidental. En défendant cette thèse, le Maroc feint d’ignorer jusqu’à l’existence du peuple sahraoui et veut travestir la vérité, celle relative au Polisario reconnu par l’ONU comme représentant unique et légitime de ce peuple sahraoui . De plus , si le Polisario est une organisation « fantoche » à la solde d’Alger pourquoi le Maroc est-il alors en négociation avec lui depuis presque deux décennies maintenant.

Des négociations qui sont menées de surcroît sous l’égide de l’ONU, mais qui n’avancent pas à cause de l’entêtement marocain qui ne veut plus entendre parler de l’autodétermination. Rabat, avec le soutien actif de la France, veut imposer la solution de l’autonomie comme seule solution à cette question. Les diplomates marocains ont d’ailleurs, de nouveau, exposé cette vision à Horst Kohler. Le chef de la diplomatie marocaine a aussi rejeté toute association des « ensembles régionaux » au processus de négociation.

En somme Rabat veut éloigner l’Union africaine(UA) de toute recherche de solution. « Ce n’est pas en élargissant le cercle que l’on parviendra à une solution » a encore indiqué cette même source aux médias marocains en faisant clairement allusion à l’UA. L’UA a, à maintes reprises, fait cas de son désir d’avoir un droit de regard sur l’évolution du sahraoui.

Ces manoeuvres marocaines à travers lesquelles Rabat veut impliquer directement l’Algérie qui n’est pas partie prenante de ce conflit du Sahara occidental, interviennent un contexte marquépar les consultations que mène Horts Kohler avec toutes les parties du conflit. Kohler devra par la suite soumettre un rapport au secrétaire général de l’ONU , lequel soumettra à son tourun rapport au Conseil desécurité qui sera appelé à se prononcer dans deux mois sur la suite a donner à la gestion de cette question de décolonisation

Par : KAMAL HAMED

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel