Le Midi Libre - evénement - L’UNPEF maintient son arrêt de travail

Edition du 14 Novembre 2017



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Prévu pour demain
L’UNPEF maintient son arrêt de travail
14 Novembre 2017

Jusque-là épargné par les mouvements de protestations le secteur de l’Éducation nationale s’apprête à connaître un retour remarqué à la protesta.

Les syndicats du secteur ne cessent, en effet, de monter au créneau et de brandir la menace de débrayage. C’est ainsi que l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF) observera un arrêt de travail demain mercredi, a confirmé, hier lundi, le président du syndicat, Sadek Dziri.

"Il s’agit d’un arrêt de travail de deux heures (10h -12h) au niveau des établissements scolaires des trois cycles" a-t-il indiqué. S’exprimant lors d’une conférence de presse au siège de l’organisation à Alger, le syndicaliste a dénoncé l’"exclusion du syndicat du processus des reformes engagé par le ministère", qui fait, selon lui "cavalier seul". "Nous n’avons pas été consultés. Cela est contraire même à l’esprit de la charte de l’éthique que nous avons signée", a-t-ildéploré. Pour lui, aucune "raison valable ne peut justifier cette mise à l’écart.

Nous sommes des partenaires à part entière.Nous avons nos propositions. Nousavons notre mot à dire au sujet des réformes", a-t-il martelé. "On ne comprend pas l’attitude du département de Benghabrit qui d’une part annonce l’ouverture du dialogue avec les syndicats autonomes et del’autre veut s’engager seul sur la voie de la réforme", a-t-il souligné. Par ailleurs, le conférencier estime que le secteur de l’Éducation doit bénéficier de "l’intérêt du gouvernement et ne doit pas être touché par l’austérité".

Il a regretté, à ce propos, la "baisse importante du budget du secteur pour 2018, ce qui risque de provoquer des difficultés. C’est anormal. Une baisse de 5 % est énorme pour un secteur aussi important et sensible", soutient-il. Le budget a diminué de 36,7 milliards de dinars par rapport à celui de 2017, passantde 746,2 milliards de dinars à 709,5 milliards de dinars, soit une diminution de 4,9 %.

Par : RAHIMA RAHMOUNI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel