Le Midi Libre - evénement - Le Cam revient à la charge

Edition du 17 Juillet 2017



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Sit-in prévu pour aujourd’hui
Le Cam revient à la charge
17 Juillet 2017

Le collectif d’appui aux micro-entreprises lancées dans le cadre de l’Ansej, de la Cnac et de l’Angem dans la wilaya de Tizi-Ouzou, renoue avec les actions de protestation, pour faire aboutir ses revendications. A travers des affiches placardées à travers tous le territoire de la wilaya, le collectif d’appui à la micro-entreprise Ansej-Cnac-Angem (Cam) annonce un sit-in pour la matinée d’aujourd’hui devant le siège de l’Ansej de Tizi-Ouzou au centre ville.

Confrontés à des difficultés liées à l’endettement et se trouvant dans l’incapacité de faire face aux charges fiscales et parafiscales et au remboursement des emprunts bancaires en raison, avancent-ils, de l’absence de plans de charge, ces jeunes promoteurs, visent à rejeter à travers cette action l’option prise par le gouvernement pour le rééchelonnement des dettes, mais aussi pour protester contre l’environnement de travail jugé défavorable. Dans son communiqué rendu public, le Collectif d’appui à la micro-entreprise dénonce "les conséquences désastreuses de la politique d’austérité menée par le gouvernement contre des centaines de milliers de promoteurs en difficulté".

Pour le CAM, cela va se "répercuter négativement sur la stabilité sociale, économique et politique du pays". Selon les propos recueillis auprès des adhérents dudit collectif "de nombreuses requêtes ont été adressées aux pouvoirs publics concernés pour trouver des solutions à leurs problèmes. Un plan de sauvegarde des entreprises a été proposé aux autorités. L’arrêt et la levée immédiats de toutes les poursuites judiciaires contre les promoteurs concernés, l’attribution comme point de départ d’un différé de remboursement pour tous les promoteurs, établir à leur profit de nouveaux échéanciersà long terme, assurer une bonification des taux d’intérêt à 100 % pour les crédits accordés", sont les quelques propositions avancées par le Collectif d’appui aux microentreprisespour permettre à leurs unités de se redéployer sous forme de dotation en plansde charge et par l’instauration d’un environnementde travail favorable pour les microentreprisesen leur facilitant l’accès auxmarchés publics.

La mise en place d’un cadre réglementaire du marché de la sous-traitance, l’accompagnement des promoteurs durant la période de remboursement, l’octroi d’avantages fiscaux et parafiscaux par notamment d’impôts, la suppression desdroits sur les dépôts de comptes sociaux sont les mesures qui permettront de venir en aideaux promoteurs Ansej, Cnac et Angem en difficulté. Ces revendications sont portées par le Cam, qui s’alarme du recours trop courant à la justice par les organismes créditeurs pour le remboursement des créances, "sans mêmese référer, comme l’exige la loi, aux conventions liant les promoteurs aux organismes créditeurs", argumente-t-il.

Cette situation semble pousser tous les acteurs à perdre laraison. D’un côté, la tutelle par sa mollesse àgérer ce dossier, de l’autre côté, ces jeunes promoteurs, très exigeants semble négligerles règles du jeux et même les valeurs que nos aînés nous ont inculquées : "Qui paye sesdettes s’enrichit". Car cette frange de jeunesne doit pas faire de l’ombre à celle constituée par des centaines d’autres promoteurs ayantbénéficié de ce même dispositif et qui ont réussi en peu de temps à s’imposer sur le terrain.

Par : IDIR AMMOUR

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel